Category Archives: Misc

Nous somme dans une date reculé de l’existence de presque tout est parfait, dans une logique de trépas. Je crois que tout peut être, de manière coordonnée assez froid et laconique. Parfois très spontané, le plus grave qu’il peut arriver c’est d’en être imbibée un peu trop, ce qui se produit, est la nonchalance nerveuse. De ces petits “party” bien abîmée qu’on se dit, j’aurais du repasser mes vinyle, près de mes califourchon. Je crois que ces moment tendre, à brisée les biscuit très dure, pas ramollie nous a bien aider, à regarder la télévision, fraîchement “spic ‘N’ span”. La gloire résiste à tout, même un bras de fer, dans l’organigramme de l’infernal tourbillons de tout ces nuits, lavé près de la radio idiote, qui nous donnais un droit de passage, dans la musique de transcendance, très navré par la voix fatiguée, de la plus grande chanteuse, de balade, des petites histoire, tomber des nues près de la cheminé.

Elle me disais, tu sait on le sait pas trop demain si ça va se rendre plus loin, je regardais au loin, je disais il y en a plein qui n’ont pas vécu leur grand rêve, il ne faut pas se saboter, je lui répétait peut-être trop tard. Moi la conquête je me disais probablement, pas très tôt que je pourrais passer mes deux mieux pour mes 3 paires de mal, on avais rien fait de mal, il ne faudrait pas s’exclure. Quand même bien que le mal existe, au moins je n’ai pas été triste. Ces gens n’avais rien de préconçu, je croyais au pire, même dans le meilleur temps.

Pourquoi on ne pourrais pas se donner de réponse, sans le préfabriqué qui nous condamne à adorer, que les principes. Ce n’est pas de toute les droits que les choses, se rend loin.

Dans quel ordre d’idée l’histoire c’est bu? probablement jusqu’au fond. J’ai fondu en larme de voir autant de chose brisée. Avec toute la maille à la cheville des choses, dans tout ça.

John suggère l’humour, seulement quand ça ne gâche pas la pluie flottante, qui se prend mal quand on est mal équipé pour dormir seule, recroquevillé en lambeaux.

I guess what I am still not really know is how far it can go. Life is a good thing to get through. When I was sitting near the place of the street, I was looking there for the night become like dust. I get twine into the brightness of the big heap. Until the snow could beat my generous and also filter all the mockery of the limb. I guess no one knows where it could have gone. My clue was purposely waiting at the pace of my window heart. Collapsing into the big circuit of this perfect land with lamp. I was searching the energy that fuel that rampage and dispute all the tiny little mark under the skin so hard I couldn’t sleep with lots of it, I was fueling to dust.

Hello everybody that follow us and others wondering about what happened since the beginning of January. Hey, it has been a huge moment getting into the road of the street. I get up after a long moment of difficulties. Day one it was a bit Snow that brings me out there. Really into the night, after all, have to admit, I didn’t cover all the city. I get everywhere I seem to understand both worlds. I guess, being outdone that no matter what, I didn’t talk to lots of people. I am really packed with lots of time. That pastime was foremost. Nobody on time could be really reached, so I get lots of difficulties, guessing where to go. A long moment of reaching. Time really like, hope the best for each day, cannot do better. I am happy to talk to you, I get a better understanding of the situation that people has when getting lost onto the city. More coming up.

-Desespari

3/3